Accès à Nikon Imaging Moyen-Orient et Afrique | Moyen-Orient et Afrique

Découvrir Nikkor

Au-delà des fleurs de cerisier

Lorsque Nicolas Wauters avait cinq ans, son père lui a donné une console de jeux vidéo. Cela a suscité un intérêt pour la technologie en général, et Nicolas n'a jamais arrêté de jouer depuis. Comme plus de 3 000 jeux avaient été créés à Tokyo, la ville était l'endroit « incontournable » pour Nicolas afin d'explorer une véritable culture des jeux vidéos. Néanmoins, il a rapidement compris que la ville avait d'autres choses à offrir.

« J'ai vite changé d'avis. Je me suis vraiment intéressé à la ville en elle-même, aux gens et à la culture. Du coup, j'ai arrêté de jouer aux jeux vidéos. »

Le photographe indépendant a débuté sa carrière lorsqu'il est parti à Tokyo, en 2013. Avec beaucoup de pratique et d'heures passées à regarder des tutoriels, Wauters a appris par lui-même tout ce dont il avait besoin de savoir sur la photographie. Son père a encore une fois déclenché une passion chez lui en le laissant utiliser son Nikon D3100. « J'ai utilisé l'appareil photo de mon père pendant un an, puis j'ai décidé d'acheter le reflex numérique Nikon D810. En effet, je voulais un appareil photo pour la prise de vue de paysages et d'intérieurs. »

Avec ses photos, Wauters souhaite partager la beauté de la ville de Tokyo. Il recherche les contrastes dans les paysages urbains et il aime les éléments comme les immeubles élevés de 30 étages avec un petit temple traditionnel devant. Une autre caractéristique des photos de Wauters est que personne n'est présent dessus. « En regardant des photos de Tokyo sur Internet, je trouve qu'elles se ressemblent toutes : les cerisiers en fleur, les gens et les attractions touristiques les plus célèbres. La ville a plus de choses à offrir que cela, donc j'ai décidé de me concentrer sur les incroyables paysages urbains. »

Wauters se décrit comme une personne très passionnée. Avant, il se dédiait entièrement aux jeux vidéos. Désormais, il se consacre totalement à la photographie. Son expérience passée avec les jeux vidéos et informatiques l'aide à faire preuve d'imagination pendant les prises de vue.  

Wauters essaie d'utiliser la lumière naturelle autant que possible : surtout pour les paysages urbains. À l'aide de Google Earth, de PhotoPills (une application fournissant une assistance dans tous les domaines de la photographie) et de Sol (une application qui aide à identifier l'heure dorée), il sait où et quand il peut prendre les meilleures photos. En ce qui concerne les retouches, Wauters aime utiliser Adobe Photoshop Lightroom pour 80 % des petites modifications et Adobe Photoshop pour les 20 % restants. « J'essaie toujours d'avoir le fichier RAW adapté et de passer beaucoup de temps à prendre des photos avec un filtre dégradé et un filtre ND. La patience est essentielle. »

Il arrive à Wauters de planifier ses prises de vue ; d'autres fois, non.  « Il peut s'agir d'une décision rapide et me voilà dans un quartier à la recherche d'un endroit intéressant. » Dans son sac à dos, il prend toujours son Nikon D810, un trépied et quatre objectifs différents : l'objectif à bascule/décentrement PC-E NIKKOR 24mm f/3.5D ED, l'AF-S NIKKOR 24-85mm f/3.5-4.5G ED VR, l'AF-S NIKKOR 18-35mm f/3.5-4.5G ED et l'AF-S NIKKOR 50mm f/1.8G.

Le premier conseil de Wauters pour prendre en photo des paysages urbains est de toujours avoir un appareil photo avec soi, peu importe où vous allez. « Nous vivons à une époque tellement évoluée que nous pouvons prendre des milliers de photos le même jour, voire plus, sans que cela nous coûte quoi que ce soit. Il y a trente ans, cela serait revenu très cher. Aujourd'hui, on peut essayer, encore et encore ! » 

On pourrait croire que les jeux vidéos et la photographie n'ont rien en commun, mais Wauters pense que sa première passion a une grande influence sur son travail. « Je passe encore beaucoup de temps à travailler sur mon ordinateur. Je recherche des lieux, je choisis mes photos et je les retouche. J'ai créé mes deux sites Web, etc. Par ailleurs, si je n'avais jamais joué, je n'aurais peut-être pas été aussi ouvert en ce qui concerne les nouvelles technologies et la photographie. »

La photo préférée de Tokyo de Wauters est un cliché de la ville avec le Mont Fuji en arrière-plan. « Je sais qu'il s'agit d'un "classique", mais grâce à cette photo, je vais apparaître dans un livre sur le Japon d'ici la fin 2017, avec un portfolio de plus de 20 photos. » La photo est une panoramique réalisée à partir de huit fichiers RAW. Elle est prise avec son Nikon D610 et l'objectif AF-P DX NIKKOR 70-300mm f/4.5-6.3G ED VR à 300 mm.

Selon Wauters, beaucoup de gens trouvent que Tokyo est une ville stressante avec une foule de personnes et trop de bruit partout. Il veut changer cette perception. Voilà pourquoi il cherche aussi à montrer aux spectateurs un côté différent de Tokyo.

« Vous pouvez trouver des endroits très bruyants, mais aussi des quartiers très calmes. Les Japonais sont tellement gentils, et la culture et les traditions sont tellement présentes où que vous alliez. En tant qu'étranger vivant à Tokyo avec un grand amour pour la ville, je vois et je me concentre sur des vues différentes par rapport aux habitants. »

Comme il s'est découvert une passion pour les paysages urbains, Wauters possède une longue liste de grandes villes qu'il aimerait prendre en photo. Chicago et sa ville natale Bruxelles figurent en haut de cette liste. Cependant, pour l'instant, le photographe se concentre sur Tokyo où il espère organiser une exposition photographique pour pouvoir partager sa vision de la ville.

À propos de Nicolas

Nicolas Wauters est un photographe franco-belge. Né en 1979, il vit aujourd'hui à Tokyo avec sa femme japonaise.